Aller au contenu principal
  1. Engie Pro
  2. Success Story
  3. Handicap et entrepreneuriat, c’est possible !

Handicap et entrepreneuriat, c’est possible !

Le handicap n’est pas un obstacle à l’entrepreneuriat. Présentation d’Alan et Nicolas, deux entrepreneurs à succès.

handicap-entrepreneuriat

L’exemple d’Alan, pépiniériste

Alan Ripaud est autiste, mais il est surtout chef d’entreprise depuis qu’il a créé sa pépinière il y a deux ans. Très tôt, il se passionne pour les plantes et plus particulièrement pour les plantes carnivores. Formé au lycée agricole de Saint-Ilan en Bretagne, il rencontre rapidement des difficultés à s’insérer professionnellement en raison de son autisme Asperger. Après en avoir beaucoup discuté avec une ancienne professeure de son lycée, il décide de se lancer avec Anne, sa mère, dans la création d’une TPE.

 

En 2015, mère et fils mettent en place une campagne de crowdfunding pour financer la création d’une pépinière dédiée aux plantes carnivores. C’est un véritable succès puisqu’en très peu de temps, ils arrivent à récolter les 12 000 euros qu’il leur manque pour démarrer leur projet.

“Nous avons eu des retours extraordinaires de particuliers, d'associations. Un réseau très porteur s'est tissé autour de nous. Cela nous a permis de bien cerner notre projet et de réunir la somme de 12 000 € nécessaire pour démarrer”, explique Anne. Le projet d’Alan fédère les énergies autour de lui et le jeune homme devient bientôt un symbole de réussite dans la région.

 

Le duo lance officiellement la pépinière Fleurs et âne d’Armor en mars 2016 et accueille depuis peu une ferme pédagogique près de leurs plantations. Anne s’occupe de l’aspect administratif tandis qu’Alan met son expertise au service des plantes et des animaux. Une belle aventure qui ne fait que commencer puisqu’ils espèrent bientôt pouvoir accueillir des stagiaires eux aussi atteints d’autisme.

L’exemple de Nicolas, agriculteur

Nicolas est atteint d’une maladie génétique et souffre, comme 80 % des personnes en situation de handicap en France, de “handicap invisible”. Une situation qui ne l’a pas empêché de lancer sa TPE en 2015 et de devenir agriculteur spécialisé dans la production de porcs et d’œufs bio, dans le Maine-et-Loire. Si être entrepreneur lui permet d’aménager ses horaires et son activité, c’est aussi pour lui une manière de s’épanouir. “En étant à mon compte, je peux adapter mon programme à tout moment, l’alléger, jongler entre une activité physique et une autre administrative… Surtout, je me réalise dans mon métier.”

 

A noter que Nicolas a été aidé dans la création de sa TPE par l'Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (Agefiph) qui, chaque année, aide une trentaine de personnes en situation de handicap à lancer leur entreprise. En Maine-et-Loire, le taux de pérennité de ces entreprises est de 76 % à trois ans.

 

Les exemples d’Alan et de Nicolas montrent que le handicap n’est pas un frein à l'entrepreneuriat. Chaque année, des personnes en situation de handicap décident de se lancer dans la création de TPE avec succès.

Point de vue d'ENGIE

Pour ENGIE, la diversité et le respect de l’égalité des chances sont primordiaux. Ainsi, des actions phares et des objectifs chiffrés sont établis en faveur du recrutement et de la professionnalisation des personnes en situation de handicap. Pour en savoir plus sur nos actions, c’est par ici.

SOURCES

letelegramme.fr - Alan, autiste, a créé sa pépinière de plantes carnivores

ouest-france.fr - Autisme. En Bretagne, Alan lance son entreprise de plantes carnivores

ouest-france.fr - En situation de handicap, Nicolas se réalise dans sa propre entreprise