Aller au contenu principal

Quand le digital se met au vert

Le 1er août dernier, notre planète a épuisé toutes ses ressources annuelles. Ce jour, appelé le “Earth Overshoot Day”, signifie que nous consommons dès lors nos ressources naturelles “à crédit”.

L’énergie consommée pour échanger des données digitales est un important facteur explicatif. Or, un monde sans digital est aujourd’hui impossible à imaginer. Comment réduire l’impact du digital sur l'environnement ? Faisons le point.

Solution 1 : lutter contre l’infobésité*

1000 km parcourus en voiture, c’est l’équivalent en CO2 de la réception de 120 mails, la moyenne du nombre d’emails reçus par un salarié chaque jour. Beaucoup d’échanges peuvent pourtant être effectués sans avoir recours à l’envoi d’email.

Vous pouvez par exemple :

  • utiliser une messagerie interne ou un réseau social d’entreprise. Certains, comme Slack, sont particulièrement adaptés aux besoins des TPE. Elles permettent en effet de communiquer en temps réel avec les collaborateurs et d’attribuer à chacun des tâches dédiées.
  • privilégier les rencontres lors de réunions ou d’ateliers pour échanger sur les dossiers en cours,
  • utiliser du matériel informatique, comme des ordinateurs portables, moins demandeur en énergie pour compenser l’impact des échanges de données par email. En effet, les ordinateurs portables consomment 50 à 80 % d’énergie de moins que les postes fixes, et les tablettes tactiles encore moins.

Pour Inès Leonarduzzi, fondatrice de Digital For The Planet, ces démarches sont un petit pas pour l’entreprise et un grand pas pour l’environnement : “Les sociétés ont l’impression qu’il s’agit de gros chantiers, qui vont leur faire perdre de l’argent. En réalité, c’est très simple, et on voit directement le résultat sur la facture d’énergie, avec une diminution de 20 à 30 % selon les services ! La façon dont on utilise les moteurs de recherche, les réseaux sociaux, dont on gère nos emails… nous devons tout réapprendre. Il n’y a rien de plus polluant qu’une corbeille pleine ou qu’une boîte de spams remplie !

Solution 2 : utiliser les énergies renouvelables

L'intérêt des énergies renouvelables n’est plus à prouver. Elles sont d’autant plus utiles pour une entreprise qui utilise un parc informatique très énergivore. A l’image notamment des data centers. Ces grands espaces où sont stockées des milliards de données informatiques représentent en effet près de 5 % de la consommation d’électricité mondiale, un pourcentage qui ne cesse d’augmenter chaque année.

Chiffre représentatif chez nos amis islandais : le cabinet d’études et fournisseur d’énergie HS Orka indique par exemple que les data centers islandais consomment davantage d’énergie que l’ensemble de la population du pays (840 gigawatts/heure contre 700 gigawatts/heure).

Les TPE peuvent avoir un impact positif en optant pour une offre énergétique qui privilégie les énergies vertes et renouvelables. Chez ENGIE, nous proposons par exemple aux TPE des offres dédiées telles que l’offre électricité à prix fixe. Cette offre permet de bénéficier de 100% d’électricité verte garantie d'origine renouvelable.

Concrètement, pour chaque kWh consommé, ENGIE achète son équivalent en garanties d’origine émises par des producteurs d’énergie renouvelable. La garantie d’origine certifie que de l’électricité a été produite à partir d’une source d’énergie renouvelable et injectée sur le réseau électrique. Vous êtes donc certain.e de faire un geste pour l’environnement.

En bref…

Révolution énergétique et révolution digitale ne vont pas l’une sans l’autre : les TPE qui utilisent le digital ont besoin des solutions de la révolution énergétique pour travailler de manière durable et écologique sur le long terme. C’est une partie intégrante du progrès harmonieux, ambition collective que nous portons chez ENGIE. Car comme le souligne Isabelle Kocher, Directrice Générale du groupe ENGIE : “Nous vivons une révolution industrielle dont les deux poumons, l'énergie et le digital, seront absolument indissociables l'un de l'autre.

Vous avez maintenant toutes les clefs pour réduire votre impact digital !

 

*l’infobésité désigne la surabondance d’informations générée par la multitude de données qui nous parviennent en permanence au travers des médias ou d’Internet.