Aller au contenu principal
  1. Engie Pro
  2. Métiers du BTP : comment amorcer le virage du BIM ?

Métiers du BTP : comment amorcer le virage du BIM ?

En 2014, le Parlement européen a adopté une directive recommandant l’utilisation d’outils numériques tels que le Building Information Modeling (BIM) pour faciliter la construction de bâtiments. Une révolution pour le secteur du bâtiment, qui depuis quelques années est confronté à des enjeux économiques, énergétiques et d’innovation forts. Pourtant, nombre de TPE dans le secteur du BTP rencontrent des difficultés pour comprendre le BIM et le mettre en place. Comment amorcer le virage du BIM avec succès ?

Qu’est-ce que le BIM ?

La notion de Building Information Modeling peut être vague et englober de nombreux périmètres allant de la technologie à l'ensemble du processus de construction. La définition produite par le Handbook of BIM (Eastman, Teicholz, Sacks & Liston 2011) est la plus couramment utilisée : “La technologie BIM (modélisation de l'information du bâtiment), permet de créer numériquement des modèles virtuels de bâtiment très précis. Ces modèles facilitent la conception et améliorent l'analyse et le contrôle en comparaison aux procédures manuelles. Une fois terminées, ces maquettes numériques contiennent des informations géométriques précises et les données nécessaires à la construction, la fabrication et à l'approvisionnement.”

Le BIM est un puissant outil numérique dont l’atout principal réside dans l’aspect collaboratif. En effet, la modélisation BIM peut être perçue comme une ressource de partage des connaissances entre les différentes parties prenantes d’un chantier. Ce qui peut grandement simplifier la collaboration sur un projet et réduire drastiquement les délais de livraison.

Pourquoi mettre en place une stratégie de BIM ?

Au-delà de l’aspect collaboratif qui permet à chacun d’économiser des ressources, le BIM présente de nombreuses opportunités pour le secteur du BTP, notamment sur le sujet de la maintenance prédictive. Grâce à la réalisation d'un prototype ou une représentation virtuelle de ce qui va être construit, le BIM permet à un bâtiment d'être construit, testé et analysé en temps réel avant même le début du chantier.

Il est aussi possible d’évaluer en amont les besoins énergétiques d’un bâtiment afin d’optimiser ses consommations futures. Cela est primordial quand on sait que l'utilisation d'un bâtiment représente 80% du coût total d'un bâtiment, y compris sa construction.

Par ailleurs, l'extraction des quantités du modèle virtuel BIM permet de vérifier très tôt si un projet respectera les critères financiers et les délais de construction. Pour les bureaux d’études, les architectes et les ingénieurs, le modèle virtuel BIM permet la vérification du respect des normes en vigueur et des critères du projet tant au niveau quantitatif que qualitatif. Cela permet aussi d'avoir un retour immédiat sur les conséquences budgétaires d'une modification ou d'une variante.

Enfin, les modèles provenant de toutes les disciplines peuvent être assemblés et vérifiés pour les éventuelles interférences. Les conflits et autres problèmes de construction sont visualisés au stade des études et non sur le chantier.

Comment déployer la technologie BIM avec succès ?

La mise en place du BIM dans une entreprise s’anticipe et nécessite d’avoir les bons partenaires. Au-delà du coût d’achat et de mise en place, des coûts de formation sont à prévoir. Elles sont le plus souvent dispensées sur une période allant de cinq jours à trois semaines pour un coût journalier d’environ 1000 € en intra-entreprise pour cinq personnes ou 300 € en interentreprises par personne.

Par exemple, la Fédération française du bâtiment (FFB) Normandie et l’École supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction (ESITC) de Caen viennent de lancer un cours en ligne ouvert et massif (Mooc) intitulé “Répondre à un appel d’offres en BIM”. Il est destiné aux très petites, petites et moyennes entreprises (TPE et PME) du BTP. Le contenu pédagogique du Mooc est illustré par un cas concret : l’espace de convivialité au Parc des sports du Hazé, à Flers, dans l’Orne. La ville, maître d’ouvrage de l’opération, l'agence d’architecture Alidade, maître d’œuvre et l’entreprise de charpente Loret ont été impliqués dans la réalisation du Mooc, afin que cet exemple soit présenté au plus près des attentes des entreprises. La maquette couvre l’ensemble des lots, à l’exception de l’électricité et de la plomberie.

L’INSA Toulouse propose également un Mooc intitulé “Conduire sa première opération en BIM”, grâce auquel les maîtres d’ouvrages pourront découvrir les bases opérationnelles du Building Information Modeling en trois semaines.

FOCUS SUR Le BIM, créateur d’emploi

Selon une étude de SIA Partners*, le BIM pourrait générer 2 500 nouveaux emplois d’ici 3 ans et provoquer la requalification à la hausse de 220 000 emplois. Un sacré coup de pied dans la fourmilière du BTP qui, en se digitalisant, s’ouvre à de nouvelles perspectives métiers, technologiques, RH et sociétales. Une bonne nouvelle si l’on considère que le marché mondial de la construction, chiffrant à près de 10 trillions € et employant plus de 100 millions de personnes, est en forte progression. En effet les prévisions annoncent une croissance globale de +25% d’ici 2025. En France, le secteur porte 6% du PIB et 5% de la population active. Demain, ces chiffres pourraient doubler.

*Etude Sia Partners