Aller au contenu principal
  1. Engie Pro
  2. Actualités
  3. Energie Mag - L'esprit d'entreprendre
  4. Votre business
  5. L’extrapreneuriat, un nouveau moyen de lancer sa TPE

L’extrapreneuriat, un nouveau moyen de lancer sa TPE

L’entrepreneuriat et l’intrapreneuriat, on connaît. Mais avez-vous déjà entendu parlé de l’extrapreneuriat ? C’est un nouveau moyen de lancer sa TPE et de tester son projet.

Qu’est-ce que l’extrapreneuriat ?

Ce terme est utilisé fréquemment pour désigner le “spin-off” d’une entreprise bien installée sur le marché. Concrètement, il s’agit en général d’un groupement de plusieurs salariés.es issus d’une entreprise qui lancent une entité juridique séparée de leur organisation d’origine en s’appuyant sur les ressources initiales de leur employeur. La nouvelle structure a lien avec la structure “mère” en termes de secteur d’activité. Mais ses salariés.es sont indépendants, contrairement à l’intrapreneuriat, où ils font toujours partie de la structure “mère”.

Un accompagnement pas-à-pas de la part de l’entreprise

Deux formes d’accompagnement sont généralement mises en place par les entreprises pour accompagner les extrapreneurs :

  • Les dispositifs d’innovation « inside-out » : appels à idées, programmes d’intrapreneuriat pré extrapreneuriat, incubateurs internes, cellules d’innovation… Ces dispositifs visent à sortir certains collaborateurs de l’opérationnel et des processus de décision traditionnels, afin de leur donner un espace de liberté pour maturer leurs idées, généralement dans un lieu et avec des ressources dédiées.
  • Les dispositifs d’innovation « outside-in » : incubateurs ou accélérateurs de start-up externes, projets en partenariat avec des start-up, prises de participation… Ces dispositifs visent à sourcer des innovations à l’extérieur et à les intégrer progressivement en interne, tout en leur laissant une certaine marge de liberté.

Un échange de bons procédés

Pour l’entreprise d’origine, c’est la possibilité de tester une solution innovante en minimisant les risques financiers et d’image.

Pour l’extrapreneur, c’est la possibilité de se lancer avec l’appui d’une grande organisation. Ce soutien représente une sécurité pour l’extrapreneur qui minimise ainsi les risques, notamment financiers. Celui lui permet de se concentrer sur ses produits et ses services avec une plus grande liberté.

Passer de salarié.e à extrapreneur, un défi !

Pour devenir extrapreneur, le.a salarié.e doit modifier sa manière d’envisager ses projets et se mettre dans la peau d’un.e entrepreneur.e. Il doit passer d’un univers à un autre, assumer un changement de statut avec le nouveau rôle que cela entraîne : celui d’un décisionnaire, d’un manager. Il doit aussi être médiateur des connaissances issues de l’entreprise parente vers le marché.

L’extrapreneuriat en success stories

En France l’un des cas les plus connus est Gemalto, l’un des leaders du marché de la carte à puce et fondé par un ancien de Thomson à la fin des années 1980. Plus récemment, en 2015, l’assureur chinois Ping An a lancé une initiative intéressante. Cet acteur a décidé de transformer une business unit OneConnect en véritable spin-off valorisée 7.5 milliards de dollars.