Aller au contenu principal

Les essentiels de l’efficacité énergétique en boulangerie

ENGIE met à votre disposition des conseils pour réaliser des économies d’énergie et vous aider à optimiser votre consommation d’énergie dans votre boulangerie : cuisson, production de froid, chauffage, éclairage, récupération d'énergie.

Des économies d'énergie au service de la qualité

Acteur majeur du paysage énergétique, ENGIE s’engage quotidiennement à vos cotes pour vous permettre d’être à la fois acteur et premier bénéficiaire de votre consommation. mais au-delà de la seule fourniture d’énergies, ENGIE c’est aussi des conseils et un accompagnement permanent pour développer votre activité professionnelle.

La boulangerie connaît des besoins en énergie très spécifiques et importants, directement liés aux installations. En réduisant la consommation de votre commerce, vous réalisez non seulement des économies financières, mais participez également au programme national de réduction des gaz à effet de serre, tout en améliorant le confort de vos employés et de vos clients.

  

Vos objectifs d’économie d’énergie

Annuellement, la consommation énergétique d’une boulangerie représente en moyenne :

5% du chiffre d’affaires,
un volume de 99 000 kWh dont environ 65% pour la seule cuisson,
de 15 000 à 25 000 kWh par employé pour une boulangerie équipée d’une installation électrique (de 20 000 à 30 000 kWh par employé pour une boulangerie combinant le gaz naturel et l’électricité).

En fonction des types d’installations, la mise en place de nouvelles solutions peut représenter des économies jusqu’à 40% de vos dépenses énergétiques totales, avec un retour sur investissement en moins de 3 ans.

  

Tableau de bord de vos consommations d’énergie

La production de chaleur : 65% de vos dépenses énergétiques totales
La production de froid : 22% de vos dépenses énergétiques totales
Les équipements mécaniques : 8% de vos dépenses énergétiques totales
L’éclairage : 5% de vos dépenses énergétiques totales

Vos leviers d’action

 
La cuisson

Gain moyen : de 20 à 50% selon l’installation

Jouant un rôle essentiel dans votre outil de production, la cuisson représente naturellement votre plus gros poste de consommation d’énergie. Néanmoins, il est possible de réaliser d’importantes économies par des actions immédiates et des investissement à moyen terme.

 

Les investissements

Four à gaz naturel : 20% d’économies pour un coût moyen de 30 000€, amorti en moins de 5 ans
Four à granulés de bois : 50% d’économies pour un coût moyen de 45 000€, amorti en moins de 3 ans
Economiseur pour plaques de cuisson : 20% d’économies sur chaque plaque, pour un coût moyen de quelques dizaines d’euros, amorti en moins de 6 mois

Les réflexes au quotidien

Les bonnes pratiques :

Utilisez des couvercles sur vos casseroles
Utilisez des casseroles à fond plat
Dégelez les produits congelés avant la cuisson
Optimisez le temps de préchauffage
Éloignez les sources de chaleur des sources froides
 

La maintenance des équipements :

Réglez et nettoyez les brûleurs de votre four
Nettoyez les portes vitrées de votre four et son éclairage
Détartrez les tubes d’injection de vos appareils à buée
Ramonez les conduits de fumée
Vérifiez l’isolation thermique de votre four

 La production de froid

Gain moyen : de 15 à 20% selon l’installation

L’autre poste important de votre consommation d’énergie. Là encore, des économies peuvent être réalisées en prenant des mesures immédiates et en réalisant certains investissements.

 

Les investissements

Rouleaux souples isotherme : à poser sur les vitrines réfrigérées la nuit. 15 à 20% d’économies pour un coût moyen de 2€ HT/m, amorti en 2 ans
Contrat de maintenance annuel : un appareil entretenu par un artisan spécialisé aura une durée de vie de 7 à 10 ans en moyenne, contre seulement 3 à 5 ans sans entretien.

Les réflexes au quotidien

Les bonnes pratiques :

Laissez refroidir les produits avant de les placer dans un congélateur ou une chambre froide.
N’entassez pas les produits dans les équipements frigorifiques : laissez l’air circuler.
Placez les condenseurs des groupes frigorifiques à l’extérieur.

 

La maintenance des équipements :

Limitez l’encrassement sur les grilles des condenseurs.
Limitez les fuites de fluide frigorigène.
Limitez l’épaisseur de givre sur les évaporateurs.

Le chauffage et l’éclairage

Gain moyen : de 25 à 50% d’énergie en moins

En fonction de la taille et du type de vos locaux, plusieurs solutions peuvent être mises en œuvre pour réaliser d’importantes économies.

 

Les investissements

Programmateur de climatisation  : environ 400kWh économisés par m2 pour une centaine d’euros
Vitrine à isolation renforcée : isolation thermique 2 à 3 fois supérieure à un double vitrage classique pour 280€/m2
Détecteur crépusculaire : économies immédiates sur la consommation en électricité quelques dizaines d’euros
Ampoules LED : pour tout votre éclairage. Jusqu’à 50% d’économies pour 10€ par ampoule
Détecteurs de présence pour les pièces où l’éclairage est discontinu :  jusqu’à 25% d’économie d’énergie pour 50 à 150€ par détecteur

Les réflexes au quotidien

Les bonnes pratiques :

Fermez la porte de votre commerce.
Régulez la température en fonction des locaux (espace de vente : 19-20 °C, ateliers de production 15-16 °C, entrepôts de stockage 8-12 °C).
Isolez votre chaudière et les tuyaux de chauffage.
Installez un détecteur de présence pour la lumière.
Éteignez votre vitrine et votre enseigne lumineuse lorsque votre entreprise n’est pas en activité.

 

La maintenance des équipements :
Faites entretenir votre chaudière.
Dépoussiérez régulièrement les luminaires.
Vérifiez l’étanchéité des portes donnant sur l’extérieur.
Assurez-vous de la qualité des joints.
Manœuvrez les robinets et les purges des radiateurs.

Pour vous chauffer : gaz naturel ou fioul domestique ?

Le gaz naturel est 15 à 20% moins cher que le fioul domestique. Sur la base d’une consommation initiale de fioul domestique supérieure à 10 000 litres par an et d’un investissement initial de 4 000€, le raccordement au gaz naturel et l’achat d’un nouveau brûleur sont amortis en moins de 5 ans.

Pour aller plus loin : la récupération d’énergie

Vos appareils de cuisson et de production de froid dégagent une quantité de chaleur importante, qui peut être récupérée et réutilisée pour le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire.

L’installation d’un échangeur thermique peut se faire au niveau des conduits d’évacuation de la fumée de vos appareils de cuisson ou des condenseurs de vos appareils de production de froid.

Par exemple : un ballon thermo-dynamique permet de réaliser jusqu’à 50% d’économies sur la facture d’électricité pour l’eau chaude, pour un coût moyen de 5 000€.
 

Sources : Pôle Innovation de l’INBP (Institut National de la Boulangerie et de la pâtisserie), Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la région Midi-Pyrénées, Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la région Rhône-Alpes, Université de Warwick (Royaume-Uni), ADEME.

Ecogestes & travaux

Remplacez votre four à pain par un modèle doté d'un économiseur

En savoir plus
Aides de l'état disponible

Installez un système de pré-refroidissement pour votre tank à lait

En savoir plus

Limitez la pré-chauffe de votre four à 30 minutes

En savoir plus

Pour aller plus loin ...

ENGIE-eco-energie-boulanger

Zoom sur… Une boulangerie-pâtisserie

Voici l'exemple d'une boulangerie située à Alençon en Normandie qui pourrait économiser jusqu'à 1776 €/an en mettant en œuvre nos conseils tout en touchant en plus une aide financière de 195 €.

Lire plus