La transition énergétique des entreprises

Savez-vous ce qu’est la transition énergétique ? A la fois mouvement mondial et projet sur lequel nous pouvons tous agir de manière individuelle, la transition énergétique vise à réduire l’impact environnemental de la production, de la distribution et de la consommation d’énergie, dès aujourd’hui et pour demain.

Découvrez nos conseils pour favoriser la transition énergétique de votre entreprise et les nombreux avantages que cela peut vous procurer.

Qu'est ce que la transition énergétique ?

 

Le concept de transition énergétique a été élaboré en Allemagne par l’association allemande Öko-Institut, au début des années 1980. Il désigne le passage d'un système énergétique reposant essentiellement sur l'utilisation des énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (que sont le gaz naturel, le charbon et le pétrole), vers un mix énergétique donnant la part belle aux énergies décarbonées(telles que les énergies solaire, nucléaire, éolienne, géothermique, hydraulique et marémotrice).

La transition énergétique définit donc le passage graduel de l’énergie fossile à une énergie moins émettrice de carbone (appelée aussi énergie verte ou propre), comme source d’énergie principale. Cette transition vise à transformer en profondeur les systèmes de production, de distribution et de consommation d’énergies actuels pour en réduire l’impact sur l’environnement et favoriser un modèle énergétique plus durable.

Les enjeux de la transition énergétique

La transition énergétique est un des volets majeurs de la transition écologique, car nos sociétés reposent sur un modèle de développement et de croissance économiques très consommateur d’énergie. Pour le dire simplement, nos modes de vie actuels exigent beaucoup d’énergie pour nous chauffer, nous nourrir, nous déplacer, produire des biens de consommation, communiquer, construire nos habitations, etc.

- La réduction des émissions de gaz à effet de serre.

- La diversification des systèmes énergétiques (énergies renouvelables).

- La diminution de la consommation énergétique.

- La diminution des tensions géopolitiques liées aux énergies.

- La réduction des inégalités de l’accès à l’énergie.

- La baisse de la pollution, car en plus du CO2, notre énergie produit d’autres types de polluants comme les particules fines (aérosols).

- La protection de la santé des populations, grâce à une diminution de la pollution.

- L'économie des ressources car les systèmes de production d’énergie fossiles consomment énormément de ressources non renouvelables et d’eau.

 

Les pouvoirs publics jouent un rôle fondamental dans la transition énergétique. Ils mettent d’ailleurs en place de nombreuses actions pour rendre cette transition possible et mobiliser chacun dans ce projet qui nous concerne tous. En témoigne la récente COP21, la conférence internationale sur le climat 2015 et l’Accord de Paris, où 195 pays sur les 197 pays reconnus par l’ONU se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, pour limiter la hausse de la température moyenne de la planète sous les 2°C.

Les mesures prises à l’échelle internationale se reflètent aussi dans les politiques nationales et locales.

 

 En France, l’engagement pour la transition énergétique s’est concrétisé officiellement par la promulgation, le 17 août 2015, de la loi n° 2015-992 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (TEPCV), puis par la loi n° 2019-1147 du 8 novembre 2019 relative à l'énergie et au climat.

Cette loi comporte de grands objectifs à atteindre pour réussir la transition énergétique. Ces objectifs concernent à la fois les citoyens, les entreprises, les collectivités territoriales et l’État. Ils permettront de renforcer l’indépendance énergétique de la France et sa compétitivité économique, préserver la santé publique, protéger l’environnement et lutter contre le réchauffement climatique.

 - Diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050 et les réduire de 40% entre 1990 et 2030.

- Réduire la consommation énergétique de 20% d’ici 2030 et de 50% en 2050 par rapport à la 2012.

- Réduire la consommation énergétique primaire d’énergies fossiles de 40% en 2030 par rapport à la référence 2012.

- Augmenter la part des énergies renouvelables dans notre consommation énergétique à 32% de la consommation finale brute d’énergie en 2030, avec comme objectif intermédiaire de 23% en 2020.

- À l’horizon 2025, abaisser à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité.

- Réduire de moitié le volume de déchets en décharge à l’horizon 2025.

- Améliorer les performances énergétiques des bâtiments d’ici 2050, atteindre un niveau de performance énergétique conforme aux normes BBC (Bâtiment Basse Consommation) pour l’ensemble des logements.

- Lutter contre la précarité énergétique des ménages et affirmer un droit à l’accès de tous à l’énergie, sans coût excessif au regard des ressources des ménages.

 

Découvrez le texte de loi 

Découvrez la loi Energie Climat 

Comment agir pour la transition énergétique en tant que pro

La transition énergétique nous concerne tous. Chaque citoyen peut y contribuer à son niveau. En tant que professionnel, vous pouvez apporter votre pierre à l’édifice. Vous avez le pouvoir d’agir, par exemple :

- En soutenant les énergies renouvelables.

- En rénovant vos locaux pour améliorer leur performance énergétique.

- En remplaçant vos appareils vieillissants par des appareils plus efficaces.

- En faisant la chasse aux gaspillages d’énergie. La meilleure énergie est en effet celle que vous ne consommez pas !

 

 Découvrez notre article qui répertorie toutes ces aides.

En 2020, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a lancé le plan global d’accélération de la transition écologique des TPE-PME. Son objectif : faire de la transition énergétique une opportunité de croissance pour les entreprises, via des dispositifs de prêts, d’aides financières et d’accompagnement.

 

Découvrez les mesures phares de ce plan

 

Également, la loi de finance pour 2021 a institué des mécanismes pour vous aider à financer les travaux de rénovation de vos locaux professionnels. Vous pouvez par exemple profiter du dispositif des Certificats d’Économie d’énergie (CEE), d’un crédit d’impôts de 30%* et d'autres avantages financiers ou accompagnements.

*crédit d’impôt équivalant à 30 % des dépenses engagées pour la rénovation énergétique des TPE/PME, dans la limite de 25 000 € par entreprise en respectant les critères fixés par la loi.

Le programme Eco Energie d'ENGIE

+ bilans

envoyés à plus de 17 secteurs d'activité

kg de CO2

économisés en moyenne par les répondants

% d'économies

en moyenne sur la consommation d'énergie

programme eco énergie engie pro

ENGIE est partenaire de la transition énergétique des professionnels.

Avec le programme Eco Energie, nous vous aidons à mieux consommer et à réaliser des économies d’énergie. Dédié aux artisans, commerçants, professions libérales… ce service gratuit a été retenu par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

Ce programme personnalisé pour chaque professionnel, vous offre :

- Un bilan gratuit grâce à un questionnaire de quelques minutes à réaliser sur notre site. 

- Des conseils concrets personnalisés afin d’identifier vos leviers d’économies d’énergie, les gains associés et une estimation de vos aides disponibles.

- Un accompagnement personnalisé et gratuit via une hotline d’experts.

- Des contenus par secteur sur notre site.

- Une newsletter mensuelle sur les aides financières, le chauffage, la climatisation, l’isolation, la ventilation, l’éclairage et les équipements spécifiques…

 

Découvrez d’autres moyens de mener la transition énergétique pour votre entreprise

On distingue 4 grands leviers d'actions nécessaires pour mener efficacement la transition énergétique. Ils concernent à la fois les systèmes de production de l’énergie et sa consommation.

On appelle "transition carbone" le remplacement progressif des énergies fossiles par un mix énergétique privilégiant les énergies renouvelables.

 En effet, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C comme le préconisent les experts du GIEC dans leur rapport de 2018, il faut viser la neutralité carbone mondiale. La France et l'Europe ont fixé cet objectif à l’année 2050. Et pour y parvenir, il est nécessaire de remplacer au maximum les énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz) par des sources d’énergies bas carbone. En 2016, 80 % de l'énergie primaire consommée au niveau mondial était d'origine fossile !

 Parmi les énergies dites "décarbonées", les énergies éolienne et solaire sont aujourd’hui les plus appréciées. Elles sont abondantes, mais présentent l'inconvénient d'être intermittentes, puisqu’elles dépendent de phénomènes naturels. Cette variabilité naturelle, pour des énergies transformées en électricité, pose le problème de l'adéquation en temps réel entre l'offre et la demande sur le réseau. La technologie et l’innovation vont donc jouer un rôle clé pour développer de nouveaux systèmes technologiques qui permettront de stocker, en grande quantité et d’une saison sur l’autre, les “énergies renouvelables variables” lorsqu'elles sont en excédent.

 Dans l'attente de ces innovations, il existe d'autres sources d’énergie décarbonée "pilotables" (c'est-à-dire produisant "à la demande"), comme l'hydraulique et la biomasse, ou encore le nucléaire.

Changer de source d'énergie ne suffit pas. Il est nécessaire en parallèle de réduire la consommation d'énergie. Et cette réduction ne peut avoir lieu qu’en changeant nos modes de vie et nos comportements.

D’un point de vue individuel, il s’agit par exemple d’adopter des gestes éco-citoyens, de limiter les gaspillages, de se déplacer de manière responsable en mutualisant certains transports, de consommer local, de baisser la température de chauffage de son local professionnel

D’un point de vue collectif, il s’agit par exemple d’aménager les territoires en faveur des mobilités douces, de privilégier l’information et l’éducation.

Les premières mesures de sobriété énergétique ont été développées dans les années 70, pour faire face aux chocs pétroliers. On a alors incité les citoyens à réduire leurs consommations via des changements de comportement.

L'efficacité énergétique permet de réduire les consommations d’énergie grâce à des améliorations technologiques, sans que nous ayons besoin de changer nos habitudes. Il peut s’agir de l’amélioration de la performance des bâtiments, des équipements, des processus de production, des transports motorisés, etc. L'ADEME considère que si les équipements les plus efficaces étaient employés par tous, alors nous obtiendrions une très forte réduction des consommations énergétiques.

L’isolation est le premier levier d'efficacité énergétique. Isoler vos murs, toits, tuyauteries ou encore plafonds permet d'améliorer le confort et l'impact écologique de votre bâtiment et de réduire considérablement votre consommation d’énergie liée au chauffage ou à la climatisation.

Vous pouvez également agir sur les technologies de  chauffage. En installant une chaudière performante, vous pouvez diminuer vos consommations sans pour autant modifier la température de chauffe de votre local professionnel. 

Pour une performance optimale, vous pouvez associer à cela des éco-gestes.

 

Découvrez notre article pour bien isoler votre local professionnel  

Découvrez notre article sur les différentes possibilités de chauffage

 

On appelle « transfert d’usage » le remplacement des équipements alimentés aux énergies fossiles par ceux utilisant l'électricité ou les gaz décarbonés. Il s’agit donc de modifier et d’adapter les équipements pour qu’ils fonctionnent avec les énergies de demain.

On pense évidemment au remplacement progressif de véhicules consommant des carburants issus d’énergies fossiles par des véhicules électriques. 

 

La substitution des modes de chauffage au fioul par d’autres modes de chauffage moins carbonés peut également faire la différence ! Les chauffages électriques performants, les chauffages au gaz, les pompes à chaleur air / air ou air / eau, permettent de réduire la consommation de pétrole, et par conséquent de diminuer les émissions de CO2.