Aller au contenu principal
  1. Engie Pro
  2. Actualités
  3. Energie Mag - L'esprit d'entreprendre
  4. Innovations énergétiques
  5. Entreprendre : les nouveaux métiers de l'énergie verte

Entreprendre : les nouveaux métiers de l'énergie verte

La transition énergétique a du bon pour l’environnement, mais pas seulement. Elle est aussi très positive pour l’emploi, notamment pour la création d’entreprises. Entre nouveaux métiers et nouvelles perspectives pour les TPE, faisons le point.

 

nouveaux-metiers-energie

La transition énergétique, secteur porteur d’emploi

Aujourd’hui, la transition énergétique aurait généré plus de 310 000 emplois en France. Un chiffre qui place l’énergie comme l’un des secteurs d’activité les plus dynamiques du territoire. Comment expliquer ce phénomène ?

Trois raisons :

  • La consommation d’énergie verte encouragée par l’intérêt croissant du public pour l’énergie renouvelable, qui souhaite devenir “consom’acteur”.
  • L’augmentation de la création d’entreprises - notamment de TPE, spécialisées sur ce secteur porteur d’innovation et offrant de nombreuses perspectives.
  • Et, la Loi de transition énergétique pour une croissance verte, promulguée en août 2015, qui affiche ainsi des objectifs très ambitieux de réduction de la consommation énergétique.

Rappelons que son but est notamment de porter la part des énergies renouvelables à 23 % de la consommation finale brute d’énergie en 2020 et à 32 % en 2030, contre environ 15 % aujourd’hui. Pour atteindre ces résultats, un large plan d’action est proposé : rénovation du parc de bâtiments existants, amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs, développement de transports moins polluants, lutte contre le gaspillage, simplification des procédures pour l’installation d’équipements d’énergie renouvelable, aide au développement de technologies innovantes.

Des nouveaux métiers et de nouvelles TPE

Autant de facteurs qui se répercutent sur la création d’emplois et d’entreprises. Ainsi, on assiste à l’apparition de nouveaux métiers qui mêlent des savoir-faire “traditionnels” (maçons, architectes, techniciens de maintenance…) et de nouvelles compétences orientées vers l’énergie verte.

Citons notamment les bureaux d’études spécialisés en efficacité énergétique : des TPE qui accompagnent d’autres TPE dans leur recherche d’une consommation d’énergie optimisée.

Dans le domaine du BTP, on voit apparaître des conducteurs de travaux en rénovation énergétique ou encore des écoconcepteurs. Des métiers dont les exécutants sont chargés d’évaluer l’impact environnemental et énergétique d’une construction en vue de le diminuer.

Du côté des starts-up, on s’intéresse plus à la fabrication des éléments nécessaires à la collecte d'énergie verte (éolienne, solaire, solutions qui restent à inventer...), et aux domaines de la collecte même de cette énergie verte. A l’image d’Yves le Corfec, fondateur de la start-up IPSIIS, spécialisée dans l’isolation écoresponsable, que nous avions interviewé. Ou encore d’Enerbee, qui a créé un capteur de mouvement autonome qui élimine les batteries, piles et chargeurs des objets connectés.

Selon une étude Kompass, il existerait en France 62 420 entreprises dont l’activité est dédiée à l’énergie verte en France. Un chiffre prometteur qui pourrait placer la France dans le peloton des pays les plus innovants en matière de transition énergétique et de “professionnalisation” de l’énergie.

Et vous, comment voyez-vous l’avenir des TPE spécialisées dans ce secteur ?