Aller au contenu principal

Mécénat : pour les TPE aussi !

Qui a dit que le mécénat était réservé aux PME et grandes entreprises ? De plus en plus de TPE s’y mettent et constituent même la grande majorité des entreprises contributrices au mécénat en France. Elles représentent en effet la catégorie d’entreprise avec la plus forte progression : elles sont presque trois fois plus nombreuses en 2016 qu’en 2010*. Explications.

Quels sont les avantages du mécénat pour une TPE ?

Pour les TPE, il y a bien sûr un avantage fiscal puisque 60 % de la dotation de mécénat pourra ouvrir droit à un avantage fiscal, et même 90% pour des projets de préservation de trésors nationaux (détails et plafonnements sur le site de l’administration fiscale). Mais le mécénat présente aussi de nombreux atouts plus immatériels :

  • Fédérer les collaborateurs autour d’un projet commun en les impliquant par exemple dans le choix du projet à parrainer,
  • Communiquer sur les valeurs de l’entreprise et incarner ainsi son image de marque par un projet qui sort du domaine économique de l’entreprise,
  • Développer le réseau d’influence de l’entreprise : l’intérêt du mécénat est aussi de toucher de nouvelles cibles avec un prétexte conversationnel, grâce à l’organisation d’un vernissage par exemple,
  • Démontrer et développer son ancrage dans le tissu économique local : devenir mécène dans sa ville ou sa région donne à sa TPE plus de visibilité auprès des acteurs du territoire, que ce soit des clients ou des partenaires. Pas étonnant donc de constater un renforcement des actions de mécénat à dimension locale ou régionale qui en 2016 représentent 81% des actions de mécénat d’entreprise (versus 73% en 2013), contre 18% de mécénat national et 11% d’international.

Comment mettre en place un projet de mécénat au sein d’une TPE ?

Développer une opération de mécénat au sein d’une TPE est surtout une question de bon sens et d’organisation. Ainsi, il convient d’abord de :

  1. Choisir un projet qui correspond aux valeurs de la TPE pour que chaque collaborateur soit fier d’en faire la promotion,
  2. Déterminer un budget à allouer à l’opération et un mode de financement : dotation financière ou investissement en temps humain ?
  3. Construire un plan d’actions et de promotion pour choisir les bons moyens de communication : utiliser les réseaux sociaux ? Organiser un événement ?
  4. Piloter le projet de mécénat avec des objectifs et des points d’étapes, à court, moyen et long terme.

Depuis quelques années, le mécénat a considérablement évolué, ses métiers et leur reconnaissance également. Objectifs clairs et précis, contrôle de l’utilisation des fonds, évaluation de l’impact du don, création de valeur, engagement des salariés, expression de la culture d’entreprise... Il est possible de se faire accompagner par des professionnels dans la mise en place d’une opération. Admical, le portail du mécénat, propose d’ailleurs des accompagnements et des formations à destination des mécènes.

FOCUS sur les différents types de mécénat

Le mécénat est un don, d’une entreprise ou d’un particulier, à une activité d’intérêt général. Cet engagement peut être réalisé en argent, en nature (don de produits) ou en compétences, et concerner des domaines très variés.

Quand on pense au mécénat, la première chose qui vient à l’esprit est le mécénat d’art ou le mécénat culturel. Or, il existe toutes sortes de mécénat comme le sponsoring associatif, pour une équipe de sport locale par exemple.

Le mécénat peut aussi s’exprimer de manière plus concrète avec le mécénat en compétences, lorsque l’entreprise met ses ressources, ses outils et son savoir-faire au profit de l’intérêt général. Cela représente d’ailleurs 12% du mécénat en TPE. Cette forme de mécénat se développe de plus en plus, car il permet à l’entreprise de ne pas engager de dépenses et donc de ne pas peser sur sa trésorerie.

Le mécénat peut aussi être solidaire avec le mécénat social dans lequel 29% des entreprises s’engagent aujourd’hui.