Comment faire des vraies économies d'énergie quand on est locataire de son local professionnel

Découvrez comment économiser de l'énergie en tant que locataire professionnel : optimisation, choix d'appareils éco-énergétiques et aides disponibles. 

Comment faire de vraies économies d’énergie quand on est locataire de son local professionnel ?

 

Dans un contexte de sobriété énergétique initiée par le Gouvernement en fin d’année 2022 et face aux enjeux climatiques et économiques du moment, chacun doit faire des économies d’énergie.  
Comment faire pour économiser l'énergie dans un local pro ? Comment s’assurer d’avoir des appareils qui consomment peu d'électricité ? Comment économiser de l'énergie dans votre entreprise ?  

Autant de questions auxquelles nous allons tenter d’apporter une réponse grâce à cet article.

Car quand on est un professionnel, faire des économies d’énergies même quand on est locataire de son local, c’est possible ! 

Pour les locataires, des actions simples à mettre en place pour améliorer leurs économies d’énergie

 

Vous êtes locataire et souhaitez réaliser des économies d’énergie, sans trop de contrainte ?

Vous pouvez commencer par repenser l’aménagement de votre local, pour optimiser sa température ambiante : ni trop froid en hiver, ni trop chaud en été. Pour cela, quelques astuces simples existent, comme par exemple :

  • Favoriser la lumière naturelle pour permettre à votre local de se réchauffer naturellement,
  • Libérer les surfaces vitrées de tout élément pouvant bloquer le passage des rayons lumineux extérieurs,
  • Veiller à laisser de l’espace autour des éléments de chauffage et de climatisation pour que la chaleur ou le frais se diffuse correctement,
  • Installer des filtres solaires sur vos vitres, pour en améliorer la performance thermique, sans altérer la luminosité.

Une autre astuce pour faire des économies d’énergie consiste à comparer l’efficacité énergétique des appareils électroniques que vous voulez acheter, en magasin ou sur Internet.

Pour cela, il vous suffit de jeter un œil aux étiquettes énergie, présentes sur tous les appareils, et même sur les ampoules et LED. Les appareils classés A, B ou C sont peu énergivores. Ceux appartenant à la classe D sont intermédiaires. Et ceux classés en E, F ou G sont fortement consommateurs d’énergie. Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix ! 

Image
Les appareils A,B ou C sont peu énergivores; Les appareils appartenant à la classe D sont intermédiaires; Les appareils en E,F ou G sont fortement consommateurs d'énergie.

Il existe enfin d’autres petits gestes de base à adopter. Bien nettoyer vos appareils électroniques - la poussière est énergivore -, vérifier l’absence de fuites d’air, bien éteindre vos petits appareils type machine à café... Autant d’écogestes (et plus), résumés sur notre page dédiée.
Vous pouvez également faire appel à ENGIE, pour réaliser votre bilan personnalisé d’économies d’énergie.

Des solutions concrètes pour optimiser la consommation d’énergie du local dont vous êtes locataire

 

Plusieurs solutions existent, comme par exemple le bilan personnalisé ENGIE dédié aux professionnels qui prend en compte les paramètres de votre activité afin de vous guider dans votre démarche d’économie d’énergie et d’optimisation de vos équipements.  

Ce bilan adapté à vos besoins et à vos enjeux énergétiques quotidiens vous permet de bénéficier de conseils personnalisés, indiquant pour chaque action proposée : les économies réalisables, le montant à investir, et sa complexité.

Pour bénéficier de ces conseils, vous pouvez remplir notre questionnaire rapide en ligne afin d’obtenir par email votre bilan énergétique personnalisé et gratuit.

 

Il existe également l’estimation et la réduction de vos émissions de gaz à effet de serre, avec le « Diag Décarbon’Action »*. Cette initiative, totalement gratuite et co-financée par l’ADEME, propose un accompagnement sur 12 jours pour mesurer vos émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre, et coconstruire un plan de transition.  

Ce diagnostic s’adresse aux petites entreprises, PME et petites ETI qui n’ont jamais réalisé de Bilan gaz à effet de serre (GES).

Petites entreprises de l’industrie, de la distribution, de la restauration et de l’artisanat, vous pouvez quant à vous faire appel au “Diagnostic Eco Flux” financé en grande partie par l’ADEME et opéré par BPI France.**  

Cette initiative proposée par l’ADEME vous accompagne pour réaliser un état des lieux « pertes énergie – matières – déchets », et vous aide à définir un plan d'actions pour leur réduction.

Des actions simples, en lien avec le plan de sobriété énergétique.

 

* dispositif concernant les entreprises de moins de 500 salariés, n’ayant réalisé aucune démarche de bilan GES dans les 5 dernières années et avec Au moins un an d’activité. Pour plus d’informations : Diagnostic Décarbon'action par BPI France

** dispositif concernant les entreprises de 20 à 250 salariés, ayant au moins un an d'existence. Pour plus d’informations : Diagnostic Eco-Flux par BPI France 

Economies d’énergie en tant que locataire, initier des démarches plus conséquentes

 

Être locataire ne signifie pas être impuissant face à la réalisation d’économies d’énergie significatives, au contraire. Non seulement vous avez le droit de mettre des actions en place, mais vous pouvez également accéder à des aides financières.  

D’ailleurs, en tant que locataire d’un local commercial, vous pouvez vous rapprocher de votre bailleur afin de récolter son accord pour réaliser des travaux.  

A noter : Il est également possible de faire des aménagements conventionnels entre bailleur et locataire pour répartir la charge des travaux.

 

Solution 1 : opter pour des sources d’énergie renouvelables
 

Première action efficace en termes d’économies d’énergie et facilement accessible aux entreprises locataires de leur local : remplacer les installations consommatrices d’énergies fossiles par des équipements de production de chaleur renouvelables.

Vous pouvez par exemple : 
 

  • Installer des panneaux photovoltaïques pour votre eau chaude ou pour votre chauffage.  
  • Installer une chaudière biomasse ou une pompe à chaleur
  • Réaliser un projet de récupération de chaleur fatale, pour chauffer vos locaux, produire de l'eau chaude... ou même de l’électricité

 

Solution 2 : réaliser des travaux d’amélioration thermique et environnementale de votre local, un impact direct sur vos économies d’énergie
 

Seconde option pour vos économies d’énergie : vous pouvez améliorer la performance thermique et environnementale de vos bâtiments, et entamer des travaux d’efficacité énergétique. Pour ce faire, une multitude « d’opérations standardisées » vous sont proposées, comme par exemple :

  • Réaliser des travaux d’isolation (des murs, des combles, du plancher…)
  • Revoir votre système de ventilation (système de ventilation double flux, hybride, simple flux hygroréglable…)
  • Installer des équipements de régulation du chauffage (robinet thermostatique, système de programmation par intermittence…)

Si vous souhaitez en savoir plus, la liste complète de ces opérations standardisées est accessible.  

 

Quelles aides sont disponibles ?
 

Même en tant que locataires, vous avez accès à certaines aides pour mettre en place des travaux d’efficacité énergétique de votre local.

  • L’aide la plus répandue : le Prêt Eco Energie (PEE). Il s’agit d’un prêt accordé à toutes les entreprises souhaitant entamer des travaux d’efficacité énergétique, ayant au moins 3 ans d’existence et une situation financière stable. Le prêt est accordé pour les travaux d’isolation, de chaudière, de toiture ou d’équipements énergétiques.
  • Vous pouvez également vous rapprocher de votre collectivité locale, qui elle aussi propose bien souvent des aides adaptées à votre projet et votre situation.

Pour connaitre les aides auxquelles vous êtes éligible en tant que professionnels, rendez-vous sur notre simulateur. En quelques clics, estimez le montant des aides et primes pour vos projets de rénovation énergétique. 
 

J'estime mes aides

Pourquoi réaliser des travaux conséquents quand on est locataire de son local professionnel  ?

 

Au-delà des bénéfices pour l’environnement, conduire des actions plus importantes en tant que locataire de votre local professionnel possèdent trois avantages non négligeables.

En premier lieu, cela peut vous éviter d’être potentiellement confronté à des situations inconfortables. Ne pas prendre vous-mêmes les travaux en main, c’est potentiellement risquer de se voir imposer des travaux par votre propriétaire, qui pourraient être contraignants pour votre activité : bruit, poussière... Sans parler de la temporalité : les travaux pourraient s’effectuer au mauvais moment de l’année pour vous.

Ne pas conduire soi-même ce genre de travaux, c’est possiblement se voir impacter le montant des travaux dans vos charges, sans que vous soyez concerté par votre propriétaire. Attention, si vous réalisez des travaux de rénovation, vérifiez avant toute chose dans votre bail quelles sont vos obligations envers le propriétaire.

Et au-delà des contraintes, ce type de travaux constitue bien évidemment un avantage non négligeable. Ils peuvent vous permettre de réaliser des économies d’énergie importantes... et donc bénéficier de différences significatives sur vos factures d’énergie chaque mois.

Économiser à large échelle de l’énergie quand on est locataire, c’est donc non seulement possible, mais utile.  

N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’informations sur les travaux que vous pouvez réaliser en tant que locataire. 

Comment faire des vraies économies d'énergie quand on est locataire de son local professionnel