Aller au contenu principal

Chez ENGIE, l’intrapreneuriat se conjugue au féminin

Selon le cabinet Deloitte, l’intrapreneuriat intéresserait plus de 74 % des actifs. Une bonne raison de se pencher sur ce phénomène pas si récent, mais qui se développe de plus en plus depuis quelques années. Et quand l’intrapreneuriat se féminise, on dit bravo !

 intrapreneuriat-feminin

Pourquoi l’intrapreneuriat est un moteur

L’intrapreneuriat dispose de beaucoup d’atouts, à la fois pour les salariés.ées et pour les dirigeants d’entreprise. Parmi eux :

  • de nouvelles perspectives pour développer les projets de l’entreprise et fédérer les collaborateurs.rices
  • la possibilité pour les salariés.ées d’entreprendre sans prendre de risque créer des liens autour de projets forts
  • permettre au plus grand nombre de participer activement au développement de l’entreprise

L’intrapreneuriat se féminise !

Seulement 28% de femmes sont présentes dans le numérique. Un chiffre qui tend à croître grâce à des initiatives comme celles de l’agence de conseil en open innovation Five by Five et à l’incubateur au féminin Willa, qui ont lancé 66 Miles en 2016. Ce dernier - parrainé par Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique, est un programme visant à encourager les initiatives féminines au sein de l’entreprise.

Cette année, huit femmes de 25 à 45 ans ont participé à ce programme pour développer un projet d’innovation numérique. Au côté d’autres entreprises, ENGIE a relevé le défi.

ENGIE s’engage au côté des intrapreneuses

ENGIE a lancé en interne un appel à projets pour sélectionner les participantes au programme 66 Miles. Une initiative qui rentre en résonance avec les valeurs d’innovation d’ENGIE, comme le souligne Valérie Gaudart, en charge de la culture et communautés ENGIE : “ENGIE s’engage dans ce programme, car ces 7 mots : entreprendre, apprendre, ensemble innover, inventer utile, femmes… sont des mots qui nous ressemblent !

Zoom sur les intrapreneuses ENGIE

Chez ENGIE, 50 candidatures ont été formulées pour participer au programme 66 Miles. 3 ont été retenues pour le parcours de ces intrapreneuses au sein d’ENGIE et leur motivation :

Annelise Vasseur (Cofely Sud-Ouest) a développé Optigaz, une offre d’accompagnement des industriels vers la performance énergétique : “Après avoir interrogé les prospects avec un profil industriel, je me suis rendu compte qu’ils avaient d’importants freins ne leur permettant pas d’initier une démarche de performance industrielle [...] J’ai décidé de développer une offre qui est basée sur un modèle d’analyse énergétique”. Pour Annelise Vasseur, l’intrapreneuriat chez ENGIE est un vrai challenge où elle peut compter sur des soutiens de choix en interne.

Sophie Guignard (ENGIE Digital) a développé Energybay, un système qui permet d’optimiser les stocks, de favoriser les échanges et de simplifier l’approvisionnement des équipes de maintenance en s’appuyant sur une solution sans frontières. Pour elle, le programme 66 Miles permet de mettre en avant les femmes, de les booster et de montrer que l’intrapreneuriat féminin, c’est possible !

Virginie Verdière (ENGIE SA) a développé Skill’Lib, une plateforme d’échanges de compétences entre l’entreprise qui a un besoin ponctuel et les salariés qui souhaitent exploiter des compétences spécifiques, issues de leurs expériences ou de leurs passions. Pour Virginie Verdière, l’intrapreneuriat, notamment au sein d’ENGIE, est un vrai moteur pour faire avancer de beaux projets et travailler au service de l’intelligence collective et du progrès humain.

Citons aussi les beaux projets de :

  • Virginie Lecomte, qui a imaginé un service de décoration clef en main
  • Marie-Perrine Durot, qui a pensé un service de gouvernante numérique
  • Laurène Gusse, qui a créé une plateforme qui permet à l’ensemble des acteurs locaux d’améliorer la gestion des ressources en matière d’énergie, de mobilité et de sécurité.
  • Bérangère Préault, qui a imaginé un agenda synchronisé pour toutes les tâches du quotidien
  • Alice Monnet, qui a conçu un projet de documentaires à la fois pédagogiques et drôles, à destination des écoles primaires
  • Sabine Assens, qui accueille les entrepreneurs souhaitant donner une seconde chance à leurs projets inaboutis Elisabeth Aubert, qui propose un programme de développement pour tous les collaborateurs
  • Anne Courouau, qui souhaite installer dans les gares des distributeurs automatiques proposant chaque jour des fruits et légumes de saison

Et vous, quel projet aimeriez-vous développer au sein de votre entreprise ?

FOCUS sur l'intrapreneuriat

Le concept d'intrapreneuriat est né dans les années 1970. Il permet aux salariés d'une entreprise de mener un projet innovant de bout en bout à l’intérieur de la structure, tout en gardant leur statut et en étant accompagnés par des “sponsors internes”. Les projets d'intrapreneuriat concernent généralement de nouveaux produits, nouveaux processus, nouveaux services ou nouvelles activités dans tous les domaines de l'entreprise.

Sources

Sources internes ENGIE

66miles - Le programme 66miles