Aller au contenu principal

Restaurateurs : comment faire des économies d'énergie ?

L’adoption de comportements et de gestes plus adaptés dans l’utilisation des équipements de cuisine permet de réduire sensiblement la consommation d’électricité et de gaz naturel dans le secteur de la restauration.

€ HT/an

de facture moyenne 

jusqu’à
%

de gain possible sur la cuisson

jusqu’à
%

de gain possible sur la production de froid 

Vos objectifs d’économie d’énergie

Annuellement, la consommation énergétique moyenne en électricité d’un restaurant représente :

34 400 kWh,

244 kWh/m²,

une facture de 3300 € HT.

De l’ordre de 54 000 kWh en gaz naturel, avec une consommation moyenne annuelle de 379 kWh par m².

En fonction des types d’installations, la mise en place de nouvelles solutions peut représenter des économies jusqu’à 50% de vos dépenses énergétiques totales, avec un retour sur investissement en moins de 3 ans

Tableau de bord de vos consommations d’énergie

La cuisson : 10% de vos dépenses énergétiques totales

La production de froid :   12% de vos dépenses énergétiques totales

L’éclairage : 4% de vos dépenses énergétiques totales

La ventilation : 13% de vos dépenses énergétiques totales

Acteur majeur du paysage énergétique, ENGIE s’engage quotidiennement à vos côtés pour vous permettre d’être à la fois acteur et premier bénéficiaire de votre consommation. Mais au-delà de la seule fourniture d’énergies, ENGIE c’est aussi des conseils et un accompagnement permanent pour développer votre activité professionnelle.

 

En réduisant la consommation de votre établissement, vous réalisez non seulement des économies, mais participez également au programme national de réduction des gaz à effet de serre, tout en améliorant le confort de vos clients et de vos employés.

Quels sont vos leviers d’action ?

La cuisson

Gain moyen : jusqu’à 50% selon l’installation.

Essentielle à votre activité, la cuisson représente naturellement votre plus important poste de consommation d’énergie.
Augmenter sa performance énergétique peut donc vous permettre de réduire significativement vos charges.
Cet objectif peut être atteint par une modification de vos comportements de consommation et des investissements à moyen terme.

Les bons réflexes à avoir

Utiliser des couvercles sur les casseroles (jusqu’à 75% d’énergie).

Eviter d’ouvrir la porte du four : une seconde d’ouverture entraîne une baisse de 5 °C de la température.

Régler au plus juste la température de friture : entre 163 et 177C°.

Entretenir les équipements : vérifier périodiquement les brûleurs à gaz, les charnières et joints de porte du four et décrasser régulièrement tous les appareils.

Les investissements

Les brûleurs séquentiels : ils modulent la puissance sur les feux vifs et augmentent leur rendement de 20%

Les économiseurs : sur les plaques de cuisson, ils réduisent de 20% la consommation d’énergie

Les plaques à induction : elles permettent de réduire de 40 à 50% la consommation électrique

La production de froid

Gain moyen : de 15 à 20% d’énergie en moins

Après la cuisson, le second poste énergétique de votre établissement. Là encore, des économies peuvent être réalisées en prenant des mesures immédiates et en réalisant certains investissements.

Les bons réflexes à avoir :

Évitez de placer l’armoire frigorifique près des points chauds de la cuisine.

Limitez l’ouverture des portes en regroupant les livraisons.

Laissez refroidir les mets, plats ou aliments chauds avant de les placer au réfrigérateur.

Les investissements

Contrat de maintenance annuel : un appareil entretenu par un professionnel aura une durée de vie moyenne de 7 à 10 ans, contre seulement de 3 à 5 ans sans entretien.

Installation d’un échangeur thermique : vos appareils de cuisson et de production de froid dégagent une quantité de chaleur importante, qui peut être récupérée et réutilisée pour le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire.

Par exemple, un ballon thermo-dynamique, d’un coût moyen de 5000 €, permet de réaliser jusqu’à 50% d’économies sur la facture d’électricité pour l’eau chaude. 

L'éclairage

Gain moyen : de 2 à 10 fois moins de consommation

 

Essentiel pour créer l’ambiance de votre salle, l’éclairage représente aussi un poste de dépenses important. Il existe plusieurs solutions pour réduire votre consommation :

Privilégier l’éclairage naturel dès que cela est possible,

Installer des détecteurs de présence dans les zones moins fréquentées (toilettes, stockage,…),

Entretenir et dépoussiérer régulièrement les luminaires,

Privilégier l’éclairage par LED : plus chères à l’achat, les LED consomment jusqu’à 10 fois moins d’électricité qu’une ampoule halogène et ont une durée de vie de plusieurs années. 

La ventilation

Gain moyen : 20% sur la facture de chauffage

La ventilation des cuisines est un point primordial et obligatoire pour assurer la sécurité et le confort des employés. L’installation d’une VMC double flux permet de réaliser d’importantes économies :

en hiver, elle diminue le taux d’humidité et récupère les calories de chaleur de l’air vicié pour le réinjecter dans l’air entrant.

en été, elle fonctionne de manière inverse pour rafraîchir l’atmosphère de l’établissement.

Sources : ADEME, Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alençon, Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice Côte d’Azur, SETCOM (Sustainable Energy in Tourism dominated Communites), Rhônalpénergie-Environnement, Artisans, Neutrali

Tous nos écogestes & travaux

Remplacez vos feux de cuisson gaz classiques par des brûleurs séquentiels

En savoir plus
Aides de l'Etat disponibles

Installez une haute pression flottante sur vos groupes froids récents

En savoir plus

Eloignez vos fours de vos équipements de réfrigération

En savoir plus

Pour aller plus loin ...